Association Compostelle - Cordoue


Pourquoi Compostelle et Cordoue ?

L’homme est pèlerin sur la terre, sa vocation est de se mettre debout et de marcher
c'est « l’esprit de Compostelle ».
L’homme est un être de relation, destiné à « vivre ensemble » avec ses semblables de cultures différentes :
c’est « 
l’esprit de Cordoue »

Marcher, Dialoguer, Comprendre


 


Rencontre à Château-Mercier (Valais), 2015
Participants aux Automnales 2015 à Lérins
Marche en Bosnie, 2015
Sous le soleil de novembre en Andalousie, 2010
Merci aux scouts musulmans pour leur accueil à Cordoue, 2010
Un marcheur bien encadré à son arrivée à Cordoue
Vers Moulay Abdessalam, sanctuaire soufi, Maroc, 2012
Cercle de dialogue à Venise
Rencontre à Kfarmichke, Liban, 2013
Cercle de fraternité sur la route de Cordoue, 2010
Le mémorial de Srébrénica, 2015
En Valais, le lieu des Rencontres Orient-Occident
Vue de la cathédrale de Compostelle

Nos activités

Rapport d'activité 2016-2107

Rapport d'activité 2016-2107 (juin 2016 à mars 2017)

 

  • Marches et rencontres

Notre marche Brigue-Sierre en juin et Rencontres Orient-Occident

Magnifique marche de Brigue à Sierre, organisée par Christophe et Dominique, qui enchante le groupe, dont plusieurs nouvelles personnes. A Loëche, nous avons rencontré la Plateforme inter-religieuse du Valais pour un échange sur le thème de l'intégrité. Le lendemain recueillement sur la tombe du poète humaniste et voyageur Rilke à Rarogne.

 

Les jours suivants, participation aux très riches conférences des Rencontres Orient-Occident dont nous sommes partenaires avec Reconstruire-Ensemble. Cette année 20 jeunes libanais-es ont été de la partie et nous avons vécu plusieurs moments de rencontre et d'échange exceptionnels avec eux.

Marche-rencontre de Palestine et Jérusalem en novembre 2016

Ce projet pour lequel Michel Rouffet s'est énormément investi aura été soigneusement préparé par une rencontre en mars 2016 à Lyon, avec notre partenaire Taila Root (Jean Lou Fuchs). 28 personnes, dont 8 nouveaux, ont fait cette marche-rencontre extraordinaire, du 3 au 12 novembre, en terre palestinienne et à Jérusalem. L'optique de CC aura été pleinement respectée : écouter des protagonistes des deux côtés de ce conflit, qui en vivent les graves dommages mais aussi les espérances et engagements pour la paix. Les soutenir par notre présence sur le terrain, notamment les responsables de deux camps de réfugiés près de Bethléem et les familles palestiniennes et bédouines qui nous ont accueillis sur ce Chemin d'Abraham, dont nous avons inauguré, en tant que grand groupe, l'itinéraire de Jéricho à Hébron, à travers cette Palestine soumise à trois régimes différents de gouvernance. Enfin, à partir de notre base à la Maison d'Abraham dominant la vieille ville de Jérusalem, aller à la rencontre d'une dizaine d'acteurs israéliens engagés pour le « vivre ensemble » entre juifs et arabes. Ces rencontres ainsi que notre cercle de dialogue final ont fait l'objet de deux publications CC illustrées et de deux diaporama.

Notre groupe de marcheurs s'est révélé très coopératif et joyeux, conduit par deux excellents guides palestiniens. Bonne entente avec notre partenaire Reconstruire Ensemble (Marie Laure et Jacques) et découverte de Jean Lou, guide de Taila Root, et de la photographe Blandine Soulage. Manoël Pénicaud, ethnographe et « passeur », inscrit de la dernière heure, est devenu membre de CC et nous nous en réjouissons.

Gros engagements de témoignages au retour (à Toulouse notamment avec Michel et Roger) et à Paris (Morice, Jean-Louis, Guy). Bonne participation à plusieurs radios locales et publication de plusieurs articles en Suisse (merci à notre responsable de la communication!). Projet audacieux de Marie-Laure avec des acteurs rencontrés sur le terrain, mais remis à plus tard (2018). Notre site s'est fait l'écho de tous ces témoignages et publications.

Cette marche-rencontre nous a permis une prise de conscience accrue du travail nécessaire de reconnaissance interculturelle et de réconciliation, entre nous et entre les populations qui vivent ces rejets, injustices, affrontements (cf projet de marche à Taizé)

Marcheurs au long cours : Nous avons été fiers de l'exploit accompli par Françoise et Mathieu, qui ont relié en quatre mois Istanbul et Téhéran, dans des conditions parfois très difficiles. Mais la moisson fut magnifique, elle est visible sur leur blog fort instructif et enchanteur (voir le lien sur notre site)

 

  • Partenariats

Nos partenariats ont été particulièrement actifs cette année, avec

  • Reconstruire Ensemble (Marie Laure Sturm)

  • les Rencontres Orient-Occident (bonnes relations établies avec René Pierre Antille)

  • Pierre Chevallet de Vivre-Ensemble à Cannes

  • nos antennes locales : Paris toujours partenaires avec AISSA pour mener des projets communs. Toulouse, en plein développement et Genève-Valais, à renforcer.

  • Site internet

Très actif grâce aux bons soins de Louis. Mais sa consultation par nos membres ne semble par encore vraiment acquise.

  • Activité du comité

Six séances de comité-skype dans la nouvelle configuration (Dominique Chappot (secrétaire), Michel Rouffet (vice président), Josiane Gabriel (trésorière), Morice de Lamarzelle (communication), Alain Simonin (président). Sujets traités : Suivi et bilan de la marche Palestine-Jérusalem – Rencontres OO de Sierre - Automnales de l'ARCHE – projet marche de Taizé – site de CC

Bonne ambiance de travail, mais problème de renouvellement du poste de secrétaire

  • Perspectives

Le projet de marche à Taizé en septembre prochain, itinéraire conçu par Bernard, devra nous permettre de travailler la réconciliation dans une optique d'ouverture aux autres et d'approfondissement.

La « famille CC» s'est renforcée avec la marche de Palestine et ses prolongements ainsi qu'avec les témoignages au retour. Nous partageons une qualité de relation à l'interne et lors de nos marches-rencontres qui est un ferment du mieux vivre ensemble comme horizon de paix.

Mais l'engagement « comprendre et témoigner » reste aléatoire et trop peu visible, au bon vouloir et choix des membres (un petit noyau d'une douzaine de membres, avec les 5 du comité, sont réellement engagés au nom de CC). Alors que le contexte socio-politique du moment est des plus inquiétants sur le plan de la dégradation des valeurs culturelles et spirituelles.

Alors se reposent les questions qui devront faire l'objet d'investigation et d'engagement :

  • OU VEUT - ON ALLER ?

  • Quel est la place du SPIRITUEL dans Compostelle-Cordoue ?

 

Alain Simonin

président

mars 2017

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir